Historique

Une maison historique

Situé dans le plan urbain médiéval de la Ville de Morges fondée en 1286 par la Maison de Savoie, le bâtiment actuel, sis à la Grand-Rue 54, qui abrite le musée Forel, a été construit au début de la deuxième moitié du 16ème siècle.

Il est l’illustration la plus remarquable du style gothique tardif à Morges. La magnifique salle « Renaissance » a conservé un superbe plafond à caissons du 16ème siècle, véritable monument dans le monument, visible lors des visites. Dans la cour, les galeries « à l’italienne », datant de 1670 et réunissant les deux corps du bâtiment, évoquent  théâtralité et douceur de vivre.

Après avoir connu plusieurs propriétaires bourgeois et aristocrates, la maison devient le siège de la Société de laiterie de Morges en 1825. Ce changement d’affectation entraînera une dégradation certaine du bâtiment.

Des collections variées

 En 1918, le graveur et collectionneur Alexis Forel (1852-1922) et son épouse Emmeline (1860-1957), peintre, achètent la maison pour y installer leurs collections – parmi lesquelles un prestigieux ensemble de gravures des grands noms européens du 16ème au 19ème siècle – ainsi que celles de la Société du Vieux Morges, créée en 1915.

Le musée

La Société du Vieux Morges, composée de personnalités morgiennes, s’était donnée pour but de conserver et de préserver le patrimoine.

Ainsi sont réunis – surtout grâce à des dons – du mobilier, divers objets d’art, des tapisseries, de la verrerie, de la céramique, témoins, pour l’essentiel, du patrimoine artistique européen du 16ème au 19ème siècle.

La création du musée se place dans le cadre plus large de prise de conscience de la conservation du patrimoine qui apparaît en Europe dès le 19ème siècle.

Les collections ont été, dès l’ouverture du musée en 1920, présentées dans l’atmosphère d’une demeure habitée. Avec certes plusieurs modifications, l’esprit de cette muséographie subsiste encore aujourd’hui afin de placer le visiteur dans une situation de privilégié, au coeur d’un cadre intime.

René Morax

A ces collections d’art décoratif, s’ajoute l’important don de poupées et de jouets anciens que l’homme de théâtre morgien René Morax (1873 – 1963) a offert au musée et qui sont présentés dans des combles spécialement aménagés pour les mettre en valeur.

Au fil des années, le musée s’enrichit de nombreux dons de particuliers dans tous les domaines qui le touchent.

Alexis Forel

Né à Lully près de Morges (Vaud) en Suisse en 1852, Alexis Forel suit des études classiques à Lausanne avant d’entreprendre une formation d’ingénieur-chimiste en Allemagne et à Paris. Il pratique son métier à Bâle durant trois ans, mais son goût pour l’art le ramène à Paris où il s’initie au dessin et à la gravure. Ayant épousé sa cousine Emmeline Forel, elle-même artiste-peintre, il effectue avec sa femme des voyages en Bretagne, où il produit de nombreuses gravures (1885), de même qu’à Paris. De santé fragile, Alexis Forel ne peut dessiner ou graver autant qu’il le souhaite. Il se consacre à la collection de gravures et d’objets d’art, à l’archéologie, se passionne pour l’art roman, se met à l’écriture (Voyage au pays des sculpteurs romans).

En 1918, Alexis achète l’ancienne laiterie de Morges (Maison Blanchenay) qu’il fait restaurer pour l’offrir à la Société du Vieux-Morges et y installer leurs collections respectives.

Alexis Forel décède en 1922 à Morges. Le Musée du Vieux Morges prendra le nom de Musée Alexis Forel en 1943.

Voir l’arbre généalogique simplifié (format pdf)